motivation

(Re)programmer son cerveau, c'est possible ?

Le cerveau, quelque-part, c'est une machine biologique. Alors qu'est-ce qui nous empêche de le reprogrammer ?

A la base de ta mémoire, il y a les neurones.

Ce sont eux qui te permettent de te rappeler ce que t'as mangé à midi, que la bataille de Marignan a eu lieu en 1515, que mercurochrome est le pansement des héros, que le mot galichon est la dernière crêpe du saladier qui ressemble à rien, mais aussi comment faire du vélo, conduire ta voiture ou faire tes lacets.

En un mot, ils sont la base biologique de tous tes souvenirs.

Mais ils sont aussi la base de ta personnalité et de tes habitudes, les bonnes comme les mauvaises.

Ton syndrome de l'imposteur, ta phobie, ta dépendance affective, ta tendance à l'autosabotage... Tout ça, à la base, ce sont juste tes milliards de neurones programmés à réagir d'une certaine façon.

Et pour comprendre comment te débarrasser de ce que tu n'aimes pas dans le fonctionnement de ton cerveau et changer tes habitudes, voire même ta personnalité, tu dois comprendre comment marchent tes neurones.

Les neurones n'ont pas de mémoire

On pourrait se dire que le cerveau fonctionne comme un ordinateur, qu'il stocke l'information dans ses composants : les cellules.

Mais non, ce ne sont pas les neurones qui stockent tes souvenirs, mais les connexions entre les neurones.

Plus deux neurones communiquent entre eux, et plus ils auront de facilité à communiquer à nouveau à l'avenir.

Concrètement, ça veut dire par exemple que quand t'apprends à danser la Tektonik pour la première fois, un certain circuit de neurones se met à s'activer.

Et la 2ème fois que tu vas pratiquer cette activité, ce même circuit s'activera à nouveau, de façon plus fluide et plus efficace que la première fois. C'est là que tu vas constater tes progrès.

C’est exactement comme si tu te traçais un chemin dans la jungle.

Welcome to the jungle

Imaginons que t'as une dépendance affective.

Pour t'assurer que ton ou ta pertenaire reste près de toi, jusque-là ton circuit neuronal qui s'active est celui qui fait que tu l'étouffes et qui produit justement ce qui te fait peur : ton ou ta partenaire s'éloigne.

Ton circuit neuronal est tout pourri. Mais voilà, comme le chemin est bien dégagé parce que tu y passes depuis des années, c'est facile de l'emprunter donc tu le prends à chaque fois.

Pour arriver à ta vraie destination, celle que tu veux vraiment atteindre, il va falloir emprunter un autre chemin. Le problème, c'est que ce chemin n'existe pas encore. Si tu veux l'emprunter, tu vas devoir sortir la machette et tailler dans la végétation.

Mais imagine que tu te forces à l'emprunter une fois. La deuxième fois, le chemin sera un peu dégagé et plus facile à emprunter.

Et si tu y passes 5 fois, 10 fois, 100 fois, au bout d'un moment, t'auras un joli chemin, puis une route, puis un autoroute bien large et bien dégagé.

A ce moment-là, le fait d'utiliser la nouvelle route ne te demandera pas plus d'effort cérébral que l'ancienne.

Les poésies de ton enfance sont encore dans ton cerveau

Pour autant, dans la jungle comme dans le cerveau, la mémoire ne s'efface jamais complètement.

Dans la forêt, il faudrait des années pour que la nature reprenne ses droits et que de nouveaux arbres poussent pour t'empêcher d'emprunter l'ancienne route.

Et dans le cerveau, c'est pareil. Même si t'as l'impression d'avoir oublié les poésies que t'as apprises par cœur à l'école, si tu devais les réapprendre aujourd'hui, ça te prendrait légèrement moins de temps que si tu partais de zéro.

Même si tu développes de nouveaux circuits qui te correspondent mieux, les anciens ne s'effacent jamais complètement.

C’est pour ça qu’on dit qu’il n’existe pas d’anciens alcooliques, d’anciens timides, etc. Il n’y a que des alcooliques qui ne boivent plus d’alcool, ou des timides qui n’hésitent plus à s’exprimer.

Mais même si on tient compte de cette limitation, reprogrammer son cerveau, c'est possible. J'irai pas jusqu'à dire que c'est facile, mais c'est plutôt simple : il "suffit" de te forcer pendant quelques temps à utiliser le comportement que tu veux rendre naturel chez toi.

Fake it until you make it! Comme on dit.

Le principe général, c’est que si tu veux devenir plus extravertie, alors agis comme une extravertie. Si tu veux guérir ta dépendance affective, agis comme quelqu’un d’indépendant, etc.

Avec cette méthode, des études de plus en plus nombreuses ont montré qu'il est possible de modifier jusqu’à sa personnalité, alors qu’il y a quelques années on croyait encore que c’était impossible.

Pour en savoir plus sur ces études et connaître tous les détails de cette méthode, j'expliquerai la démarche dans mes deux prochaines newsletters du mercredi. Ca sera comme un tuto, il n’y aura plus qu’à reproduire le même système pour l’appliquer à ta situation.

Donc si tu veux savoir comment modifier un comportement qui ne te convient pas chez toi, ou développer un certain trait de personnalité, inscris-toi.

Si tu rates cette occasion maintenant, sache que j’en ferai probablement une formation ou un atelier en ligne d’ici quelques mois, mais à ce moment-là ce sera un produit payant.


Citation du jour

« La vie est un brouillon qu'on ne peut pas remettre au propre. »

Thierry Tabary