stress

Stress : 5 astuces infaillibles pour l'empêcher de vous faire prendre des kilos !

Stress : 5 astuces infaillibles pour l'empêcher de vous faire prendre des kilos !

Le stress est un tueur silencieux, et il peut aussi saboter vos efforts pour maintenir un poids santé. Mais ne désespérez pas, car dans les prochaines lignes, je vous révèle des stratégies infaillibles pour contrer cet ennemi insidieux.

On a expliqué pourquoi le stress vous fait grossir. Maintenant, qu’est-ce qu’on peut y faire ? Parce que ce n’est pas parce que vous n’avez connu que la prise de poids jusqu’à présent que vous êtes condamné.e à suivre le même schéma jusqu’à la fin de vos jours.

Alors je pourrais vous donner les conseils habituels. Et d’ailleurs, je vais commencer par les rappeler, parce qu’ils fonctionnent plutôt bien. Mais à mon avis, tous les conseils que je vais vous lister sont seulement des rustines. Ça fonctionne, mais ça ne résout pas le problème. Ça ne fait qu’en atténuer les conséquences. Donc ensuite, à la fin, je vous donnerai LE truc qui, à mon sens, est le plus important. LE truc qui va tout changer pour annuler l’influence du stress sur votre poids :

  1. Au niveau des conseils classiques, on trouve bien sûr l’exercice physique. Je sais, c’est relou à entendre. Mais là encore, c’est une question de conditionnement mental. Avant mes 30 ans, je détestais le sport, alors que maintenant, je ne peux plus m'en passer. Ce qui s’est passé, c’est que j’ai trouvé une façon d’aimer ça. Ce que je voyais comme une souffrance est devenu un plaisir. Je vous expliquerai peut-être comment suivre la même transformation dans une future vidéo, mais aujourd’hui ce n’est pas le sujet. Alors je me contenterai juste de rappeler les évidences : le sport brûle des calories, et permet d’atténuer le stress. Tout simplement.
  2. Bien dormir. Parce que le manque de sommeil est probablement l’un des pires stress que vous pouvez vous infliger. Et les sources de stress, ça s’accumule. Donc épargnez-vous du stress en plus en respectant vos besoins.
  3. Pratiquez des activités qui sont connues pour leur effet positif sur le stress et les émotions, comme la méditation ou le yoga. C’est prouvé, ces activités ont pour effet d’atténuer les réactions du cerveau aux stresseurs.
  4. Parlez. Que ce soit auprès de vos collègues, de vos amis ou auprès d’un thérapeute, parler du stress que vous vivez vous aide à l’atténuer. Au lieu de manger vos émotions, digérez-les.

Mais tout ça, pour moi, ce n’est pas suffisant. C’est important, bien sûr, mais ça ne fait que diminuer les conséquences du stress. Et si vous voulez savoir ce qui empêchera le mieux le stress de vous faire prendre du poids, eh bien c’est d’éviter le stress.

Les facteurs de stress

Les facteurs de stress peuvent être :

  • physiques, comme par exemple, vous fouler la cheville, subir une intervention chirurgicale ou attraper la grippe ;
  • physiologiques, comme par exemple faire de l'exercice ou suivre un régime alimentaire restreint ;
  • psychologiques, comme par exemple la charge mentale, la pression à la performance ou les émotions fortes comme l’anxiété ou la colère ;
  • sociaux, comme par exemple la gestion de certaines relations difficiles ou les préjugés racistes.

Si je précise ces catégories, c’est parce qu’il y a peut-être des sources de stress dont vous n’avez même pas conscience dans votre vie.

Le fait de s’inquiéter de l’inflation, c’est un stress, la chaleur caniculaire, c’est un stress, un proche qui ne vous écoute pas parce qu’il a le regard fixé sur son téléphone, c’est un stress, la solitude, c’est un stress.

La vie sans stress, c’est impossible. Sinon, ce n’est pas une vie. Ne serait-ce que si vous voulez décrocher un bon job, vous devrez affronter le stress de l’entretien d’embauche. Si vous voulez vieillir en bonne santé, il faudra affronter le stress de l’exercice physique. Bref, le stress, ça fait partie d’une vie riche et pleine de sens.

Donc, quand je dis que le meilleur moyen d’éviter que le stress ait un impact négatif sur votre poids, je parle uniquement du stress chronique. Le stress insidieux, jour après jour. Celui qui vous empêche de dormir, celui qui tourne en boucle dans votre esprit. Le stress est une réaction normale et utile du corps, à condition qu’il reste d’intensité raisonnable, et surtout à fréquence réduite, et de courte durée. D’ailleurs, ce stress normal et naturel a plutôt tendance à réduire votre consommation de nourriture.

Donc ce que je vous propose, c’est uniquement de supprimer les stresseurs récurrents, ceux qui vous pourrissent la vie à long terme.

Parce qu'on a parlé de votre alimentation, mais il faut aussi savoir que le stress chronique a un impact plus global sur votre santé, puisqu'il perturbe votre système immunitaire. Le stress chronique vous rend donc plus vulnérable aux infections et même aux cancers. Sans compter qu'il a un impact sur votre énergie, sur vos émotions et même sur vos relations.

Alors je sais bien que c'est plus facile à dire qu'à faire, de quitter un job en CDI "juste" parce qu'il est stressant. Surtout quand on ne sait pas ce qu'on va devenir après. Ou bien de quitter votre partenaire toxique au risque de vous retrouver tout.e seul.e. Mais avec tous les effets négatifs du stress chronique sur votre vie, je vous encourage à bien mesurer les avantages et les inconvénients de votre situation, et à choisir l’option qui vous permettra le mieux de prendre soin de vous à long terme.

Du coup, pour vous aider à faire le point, en guise de conclusion je propose de recycler une question que j'avais déjà évoquée dans une vidéo précédente : si vous vous aimiez vous-même sincèrement et profondément, que feriez-vous ?


stress

Pourquoi le stress vous fait grossir ?

Le stress stimule votre appétit, voici pourquoi. Et surtout, voici quoi faire pour éviter que le stress continue d'impacter votre poids.

Plusieurs études ont montré que le stress conduit à manger plus. Dans l'ensemble, c'est le cas chez les humains comme chez d’autres animaux, chez les adultes comme chez les adolescents, chez les femmes comme chez les hommes.

Mais pas pour tout le monde :

  • 40% des gens mangent plus lorsqu’ils sont stressés.
  • Mais pour 40% des gens, c'est le contraire, le stress diminue leur appétit.
  • Et pour 20% des gens, ça ne change rien.

Il y a plusieurs facteurs qui jouent un rôle pour déterminer si vous allez vous retrouver du côté de ceux qui mangent plus ou de celui de ceux qui mangent moins :

  • Votre indice de masse corporelle (IMC). Malheureusement, les choses sont mal faites. Si vous avez déjà un indice de masse plus élevé que la moyenne, alors vous avez plus de risque que le stress vous pousse à manger plus.
  • Si vous suivez un régime ou non. Là encore, les choses sont mal foutues. Si vous subissez un stress pendant que vous suivez un régime, alors le stress va vous pousser à saboter vos efforts en mangeant plus.
  • La chronicité du stress. Le stress chronique, constant et régulier a tendance à faire manger plus. C'est le cas si vous vous trouvez dans un environnement de travail toxique, par exemple. Mais le stress exceptionnel et isolé a l'effet contraire. Si, par exemple, vous avez un gros projet à finir avant une deadline, mais que ça ne vous arrive pas souvent, alors vous aurez tendance à manger moins que d'habitude.

Mais le pire, si vous vous trouvez dans le groupe de ceux qui mangent plus, c’est que le fait de manger plus n'est pas le seul inconvénient.

Non seulement vous mangez plus, mais vous n’êtes pas vraiment attirés par la salade ou les haricots verts... Le stress vous pousse à chercher ce qu’on appelle de la nourriture réconfortante.

La nourriture réconfortante, c’est un type d'aliment qui est souvent associé à des émotions positives et qui est consommé pour se sentir mieux. Voici quelques exemples :

  • Les plats à base de viande comme les burgers et les steaks.
  • Les desserts comme le chocolat, les pâtisseries et les glaces !!
  • Les aliments riches en matières grasses et en calories comme les frites et les pizzas.

En résumé, plus y a de gras, plus y a de sucre, plus c’est transformé, et plus un aliment a de chances de vous réconforter quand vous vivez des émotions négatives. Normal ! Personne ne s’est jamais senti mieux après avoir mangé de la laitue. Par contre, après une bonne part de quiche...

Pourquoi le stress nous fait manger ?

OK, le stress nous pousse non seulement à manger plus, mais aussi à manger mal ! Mais pourquoi ?

Il y a plusieurs explications. D’abord, le stress bouffe votre énergie à la fois physique et mentale, et ça entraîne deux conséquences :

  • D’abord, vous avez moins d’énergie pour préparer vous-même vos plats. Donc, si vous mangez de la nourriture ultra-transformée, c’est précisément parce qu’elle est prête à être consommée. Elle vous demande peu ou pas d’efforts de préparation. Glisser une pizza au four et attendre qu’elle cuise toute seule, c’est moins fatiguant que d’éplucher des légumes et de vous demander pendant des heures comment vous allez les assaisonner.
  • Mais surtout, vous avez beaucoup moins d’énergie pour vous contrôler et résister à vos impulsions. Donc, même si une part de vous-même sait très bien que dévorer un plat de frites trempées dans du cheddar n’est probablement pas une bonne idée pour votre santé, le stress a tellement affaibli vos ressources d’énergie que vous êtes incapable de résister à la tentation.

En plus, justement parce que le stress dépense votre énergie, l’évolution s’est débrouillée pour vous pousser à restaurer vos réserves.

Quand le cerveau expérimente le stress, il déclenche la sécrétion d’hormones, dont certaines influencent l’appétit et le poids. L’une de ces hormones est le cortisol, qui est susceptible d’augmenter la quantité d’aliments que vous mangez. Tandis qu’une autre, l’insuline, signale au corps de stocker de l’énergie sous forme de graisse.

Mais surtout, pour vous conduire à recharger vos batteries, votre instinct vous pousse vers la nourriture la plus efficace pour restaurer vos réserves. Autrement dit, biologiquement parlant, quand vous mangez un aliment sucré ou gras, la zone de votre cerveau qu’on appelle le système de la récompense s’allume comme un millier d’étoiles dopées à la cocaïne pure.

Ça, c’est pour l’aspect biologique. Mais au niveau psychologique, les aliments gras et sucrés sont aussi des récompenses. Parce que ce type d’aliments ravive des souvenirs et des émotions positives. Après tout, quand on est en famille ou entre amis, on mange beaucoup ce type de nourriture. Et la partie instinctive de votre cerveau a vite fait le rapprochement :

  • pizza = fun entre amis,
  • alors que haricots verts = solitude.

Du coup, manger de la nourriture grasse et sucrée, c’est aussi un moyen un peu maladroit qu’a trouvé votre esprit pour vous faire sentir mieux. D’ailleurs, ça marche. Pas du tout sur le long terme, mais à très très court terme, oui. Manger une bonne glace, c’est comme sniffer un rail de coke : c’est extrêmement plaisant. Seulement, la redescente arrive très vite, accompagnée de regrets, d’auto-reproches et d’un cocktail d’émotions négatives dont votre cerveau a le secret. Sans compter les dégâts sur votre corps…

En tout cas, en résumé, si le stress vous pousse à manger plus et à manger mal, c’est pour une question de gestion d’énergie. Le stress fait baisser vos réserves, alors il vous pousse à les combler. Et comme vous manquez d’énergie, vous avez plus de mal à résister à l’appel de la facilité.

Pourtant, tout ça n’a rien d’une fatalité. Certes, le stress crée les conditions dans votre esprit pour vous faire prendre du poids. Mais vous avez le pouvoir de récupérer les commandes. Et on va voir comment dans notre prochain article.


Citation du jour

« La vie est un brouillon qu'on ne peut pas remettre au propre. »

Thierry Tabary