enfants

Les enfants et les écrans : attention danger !

Les enfants et les écrans : attention danger !

Les écrans sont des baby-sitters bien pratiques. Mais attention, dans certaines circonstances, ils présentent un danger pour votre enfant.

L'utilisation des écrans par les enfants est devenue une préoccupation majeure pour de nombreux parents à l'ère numérique. Une récente étude menée sous l'égide de l'Inserm, publiée dans la revue Journal of Child Psychology and Psychiatry, a suivi 14 000 enfants en France, de 2 à 5 ans et demi, au sein de leur foyer. Cette étude apporte des éclairages intéressants sur l'impact des écrans, en particulier lors des repas en famille.

Les Écrans et les Enfants : Un Impact Réel, mais Nuancé

Les résultats de l'étude ont révélé que l'effet des écrans sur le cerveau des enfants était globalement "modeste". Cependant, la clé réside dans la nuance. L'impact des écrans doit être considéré en corrélation avec d'autres habitudes familiales. En d'autres termes, il ne s'agit pas seulement de la quantité de temps passé devant un écran, mais de la qualité des interactions familiales dans leur ensemble.

Un point à retenir est que l'étude a montré que les enfants qui lisent régulièrement ont un meilleur développement, même s'ils passent le même temps devant les écrans que d'autres enfants. Ainsi, il apparaît que la lecture et d'autres activités interactives peuvent compenser les effets potentiels des écrans.

Les Écrans Pendant les Repas : Attention Danger !

Pourtant, l'utilisation des écrans pendant les repas peut avoir des conséquences négatives sur les enfants. Des études ont prouvé que la télévision allumée pendant les repas peut diminuer la qualité et la quantité des interactions verbales de l'enfant avec ses parents. Cela peut avoir un impact significatif sur le développement du langage chez les jeunes enfants. De plus, la télévision peut captiver l'attention de la famille pendant le repas, ce qui peut nuire à la qualité et à la quantité des interactions entre les parents et les enfants. En somme, l'exposition à la télévision pendant les repas familiaux a été associée à un développement moins favorable chez les enfants.

Le Repas en Famille : Un Moment Crucial pour le Développement

Le repas en famille est un moment crucial pour le développement de l'enfant, en particulier à l'âge de 2 ans. C'est durant ces moments que les enfants apprennent à communiquer, à partager et à développer leur langage. Avoir la télévision allumée pendant les repas en famille peut avoir un impact significatif sur cet apprentissage essentiel.

Déculpabiliser les Parents

Cependant, il est essentiel de ne pas culpabiliser les parents. L'utilisation modérée des écrans n'est pas nécessairement néfaste. Au lieu de cela, les parents devraient s'efforcer de trouver un équilibre et de privilégier des moments de qualité avec leurs enfants, y compris pendant les repas en famille. Éviter les écrans à table, tant chez les adultes que chez les enfants, peut être une étape positive pour favoriser ces moments d'interaction précieux.

Conclusion

En fin de compte, l'impact des écrans sur le développement des enfants est complexe, mais l'étude de l'Inserm nous rappelle que les habitudes familiales jouent un rôle crucial. Plutôt que de diaboliser les écrans, il est essentiel de promouvoir des moments de qualité en famille, en particulier pendant les repas. L'objectif ultime est de favoriser un environnement favorable au développement sain de nos enfants, où la lecture, le dialogue et l'interaction sont encouragés.


estime de soi

15 signes que vous avez été élevé par un parent trop critique

Lorsque nous grandissons, nous sommes façonnés par nos expériences familiales. Mais que se passe-t-il lorsque l'amour et l'attention d'un parent se manifestent sous une forme critique ? Voici 15 signes révélateurs d'un parent trop critique.

Pour un parent, il y a plusieurs façons de pourrir la vie de son enfant à tout jamais. Par exemple, vous pouvez choisir sa carrière à sa place. Ou alors, vous pouvez saisir chaque occasion pour faire des remarques sur son poids.

Mais parmi toutes les façons d’être toxique, dans cet article je vais me concentrer sur la tendance à être hyper critique ! C’est particulièrement moche, parce qu’un parent qui critique ses enfants est persuadé qu’il fait ça pour leur bien. Pour qu’il s’améliore, vous voyez ! Alors qu’en fait, le principal effet ça sera de casser son estime de soi...

Alors si vous vous demandez si vous avez été élevé.e par un parent toxique et de quelle façon cette relation a conditionné votre personnalité et vos choix de vie, je vais vous présenter 15 signes que vous avez été élevé.e par un parent hypercritique !

1. Vous avez du mal à vous faire confiance.

Si vous avez été souvent critiqué.e, alors votre cerveau a enregistré que tout ce que vous faites est mauvais d’une manière ou d’une autre. Résultat : vous doutez de vous-même constamment. Vous doutez de vos compétences, vous doutez de votre légitimité et vous doutez même de vos décisions.

2. Vous avez un critique intérieur sévère.

La voix critique de votre parent est intériorisée et sa critique vient désormais de l’intérieur. D’ailleurs, si vous y faites attention, vous remarquerez que votre discours intérieur choisit les mêmes sujets que les reproches de vos parents.

3. Vous hésitez à relever de nouveaux défis.

Votre manque de confiance en soi est un frein à votre ambition. La menace de la critique vous paralyse, et votre sentiment d’infériorité vous hurle que si un projet ou une activité vous semble difficile, vous n’êtes pas à la hauteur. Résultat : vous finissez souvent par jouer la sécurité et choisir de ne pas essayer plutôt que de risquer d'échouer.

4. Vous avez du mal à rebondir après vos erreurs.

L’erreur est humaine. Mais lorsqu’elle vient de vous, vous l’interprétez comme une confirmation de vos défauts et de votre incompétence. La conséquence, c’est que même une simple erreur peut vous rappeler tous vos échecs passés et faire s’effondrer votre estime de soi.

5. Vous avez tendance à être perfectionniste.

Si l’un de vos parents s’est montré particulièrement critique avec vous, vous savez à quel point la critique ça fait mal. Du coup, vous cherchez à éviter la critique à tout prix.

Je réalise qu’on n’a pas encore jamais abordé le perfectionnisme, alors c’est l’occasion d’en parler rapidement ici. Si vous êtes perfectionniste, vous ne cherchez pas à être parfait. Vous cherchez à être irréprochable. Vous cherchez à faire les choses si bien qu’il sera impossible de vous faire la moindre critique. C’est ça, le perfectionnisme !

6. Il vous faut beaucoup de temps pour faire certaines choses simples

C’est une conséquence du perfectionnisme. Si vous essayez d'éviter de commettre une erreur, alors rédiger un e-mail, choisir une carte d'anniversaire, cuisiner un plat quand vous recevez du monde à la maison ou toute autre chose peut vous prendre beaucoup de temps. Au point que, souvent, vous n’arrivez pas à les faire dans les délais.

7. Vous vous excusez constamment.

L’attitude de votre mère ou de votre père vous a envoyé un message clair : vous avez toujours tort. Et aujourd’hui, à cause de ce conditionnement, vous partez encore du principe que c’est toujours le cas.

8. Vous êtes souvent sur la défensive.

Si la seule façon dont votre parent s’adressait à vous consistait à vous critiquer, alors vous avez été conditionné à penser que la critique est le mode de communication par défaut de tout le monde… Conséquence : vous voyez la critique partout, y compris quand il n’y en a pas. Si on vous fait la moindre remarque, même constructive, vous le prenez mal. Et parfois, même le regard de quelqu’un que vous croisez dans la rue peut suffire pour que vous vous sentiez jugé.e.

9. Vous avez du mal à croire qu’on vous apprécie

Même lorsque vos amis et votre famille expriment leur affection pour vous, au fond, vous n’y croyez pas. Ou bien vous pensez que ça ne va pas durer.

Cette tendance peut être particulièrement forte si votre parent vous a envoyé des messages contradictoires. Par exemple, s’il était très gentil avec vous à certains moments, mais qu’à d’autres il était très dur, sans que vous sachiez ce qui provoquait ces changements.

10. Vous ne croyez pas aux compliments

Quand quelqu'un vous dit quelque chose de gentil, vous trouvez un moyen d’ignorer ce compliment ou de le retourner contre vous. Par exemple, si quelqu’un vous dit qu’il aime votre nouvelle robe, soit vous croyez que ce n’est pas sincère, soit vous répondez que c’est juste un petit truc qui vous a coûté 3 € sur Vinted.

11. Vous ressentez beaucoup d’anxiété sociale.

L’anxiété sociale est une conséquence logique de votre vision du monde. Si vous pensez que tout le monde passe son temps à critiquer, alors vous vous sentez constamment jugé.e. Dans ces conditions, impossible de rester serein en présence de personnes que vous ne connaissez pas bien.

12. Vous êtes sujet à la dépression.

Tous ces discours intérieurs négatifs et cette impression de n’arriver à rien ont des conséquences néfastes et vos émotions en souffrent. Les critiques constantes, en particulier quand elles viennent de soi-même, c’est la pire chose que vous pouvez infliger à votre estime de soi. Et le manque d’estime de soi provoque la dépression.

13. Vous avez tendance à critiquer les autres.

Encore une fois, vous avez intégré que la critique est le mode de communication par défaut. Alors même si vous détestez l’effet que ça fait, vous avez intégré cette mauvaise habitude. C’est devenu automatique.

Et en plus, remarquer les défauts des autres vous permet de vous sentir supérieur.e, et de gonfler un petit peu votre estime de soi.

14. Vous passez trop de temps à réfléchir

Le manque de confiance en soi vous amène à passer beaucoup de temps dans votre tête. Vous analysez tout ce que vous faites, vous vous remettez en question, vous doutez, vous hésitez à chaque décision importante et vous trouvez des excuses pour éviter de vous lancez dans les projets qui vous tiennent à cœur.

15. Vous ressentez le besoin de faire vos preuves.

Quoi qu’il arrive, vous ne vous sentez jamais « assez » : pas assez intelligente, pas assez beau, pas assez compétent, pas assez riche, pas assez drôle, etc. Du coup, vous essayez de compenser ces manques en travaillant très dur et en faisant tous les efforts du monde pour vous faire accepter.

Si vous vous reconnaissez dans beaucoup de ces signes, pas de panique ! Même si vous avez l’impression d’avoir traîné ce poids sur vos épaules toute votre vie, rien n’est gravé dans le marbre. Vous pouvez changer, pour enfin vous libérer de votre passé :

  1. La première étape, c’est de reconnaître la manière dont la relation avec votre parent critique a conditionné votre personnalité et vos choix de vie.
  2. Ensuite, il peut être nécessaire de réévaluer l’équilibre de cette relation. En particulier si les remarques de votre parent continuent encore aujourd’hui à vous blesser.
  3. Enfin, dans un troisième temps, vous devrez changer votre vision de vous-même. Petit à petit, vous apprendrez à vous faire confiance, à donner de la valeur à vos opinions, à vos compétences, et même à votre personne, tout simplement.

Tout ça, vous pouvez le faire seul.e. Il existe plein de ressources et plein de méthodes que vous trouverez sur Internet ou dans des livres. Mais ce sera beaucoup plus rapide si vous choisissez de vous faire accompagner par un psy, comme, au hasard, moi. Pour ça, vous pouvez prendre rendez-vous pour une séance en ligne directement sur cette page.

En tout cas, rappelez-vous que la relation la plus longue que vous aurez de toute votre vie est celle que vous entretenez avec vous-même. Alors prenez soin de vous.


Citation du jour

« La vie est un brouillon qu'on ne peut pas remettre au propre. »

Thierry Tabary