bonheur

La croyance qui freine votre bonheur

Si vous voyez le bonheur comme un but à atteindre, alors changez d'état d'esprit et faites ça à la place...

Je déteste frimer, mais je tiens quand-même à vous dire que j'ai suivi un cours de psychologie positive à Harvard.

Et pour ça je n'ai même pas eu besoin de me lever de mon canapé puisque les conférences sont toutes accessibles depuis YouTube. Le prof qui donne ce cours, c'est Tal Ben-Shahar.

Il est docteur en psychologie, enseignant et écrivain de plusieurs livres sur le bonheur qui ont l'avantage d'être à la fois accessibles et de reposer sur des bases scientifiques solides.

J'aimerais vous conseiller d'aller visionner son cours, parce qu'il y aurait de fortes chances que ça change votre vie. Mais comme il y a plus de 23 vidéos d'une heure chacune, en anglais et avec un son encore plus pourri que moi au début de ma chaîne Youtube, je vous propose plutôt de vous en faire un résumé.

Je vais commencer dès maintenant avec le tout premier cours. Et même si la version originelle durait plus d'une heure, là, ça sera beaucoup plus court parce que je vais sauter les passages les moins intéressants. Notamment, je vais vous épargner la partie qui concerne l'histoire de la psychologie positive. D'abord parce que c'est un peu technique, puisque ça parle d'anciens courants de la psychologie qui sont le béhaviorisme, la psychanalyse et la psychologie humaniste. Et surtout parce que moi qui suis psychologue ça m'intéresse déjà moyennement, alors je me suis dit que vous, ça risquait de vous enquiquiner. Au lieu de ça, je me concentrerai sur le point qui m'a paru le plus important de ce premier cours.

Bizarrement, même s'il s'agit d'une introduction à la psychologie positive, la définition de ce courant de la psychologie, avec sa façon bien à lui d'aborder l'esprit humain, est seulement survolée. Tal Ben-Shahar a décidé de réserver ce point pour son deuxième court, et nous on va faire pareil. Mais si on devait résumer la psychologie positive en quelques mots, on pourrait la définir comme la science de comment devenir plus heureux. Et c'est là le point essentiel de ce premier cours, selon moi. En fait, c'est même seulement le plus qui m'intéresse !

Cette formulation n'est pas choisie au hasard ! Le but n'est pas de devenir heureux mais plus heureux.

La progression vers le bonheur

On pourrait se dire que ça signifie que la psychologie positive part du principe que tout le monde est déjà heureux et que donc on aurait seulement besoin de devenir encore plus heureux que ça... Mais non. Rien à voir. Simplement, si on cherche à devenir heureux alors c'est qu'on considère le bonheur comme un état absolu, binaire, dans lequel on se trouve ou dans lequel on ne se trouve pas.

continuum du bonheur

Or la réalité, comme souvent, est plus nuancée. On peut être plus ou moins heureux ou plus ou moins malheureux. Le bonheur, c'est une gradation qui va de très malheureux à très heureux en passant par "bof". Et sur cette échelle, on peut toujours évoluer. Même quand on se trouve au fin fond du malheur, on peut progresser, se rapprocher du côté positif du spectre.

Alors évidemment, il ne faut pas s'attendre à passer à l'autre extrême d'un claquement de doigts. Mais avec persévérance et régularité, ça pourrait très bien se produire plus vite qu'espéré.

Et quand on se sent déjà plutôt bien, on peut encore entretenir son bonheur.

Le bonheur n'est pas un but, mais un voyage

Considérer le bonheur comme un état binaire et absolu, ça donnerait l'impression qu'il y a une fin à la recherche de ce bonheur. Comme si c'était un trésor et qu'une fois qu'on l'aurait trouvé notre quête serait terminée et qu'on pourrait se reposer.

Or le bonheur, ça se travaille, ça s'entretient et ça peut toujours continuer à se développer.

Alors quoi faire ?

En conclusion, et même si ça peut paraître un simple détail, il est plus utile de se demander comment être plus heureux que de se demander comment être heureux.

Et cette notion de progression, ce n'est pas spécifique au bonheur. Elle est aussi valable pour plein d'autres qualités que vous pourriez avoir envie de développer, comme l'estime de soi, la confiance en soi, la qualité de vos relations ou encore la stabilité émotionnelle.

Par exemple, comment améliorer mon bonheur pour que dans 5 jours, 5 mois ou 5 ans il soit meilleur qu'aujourd'hui ? Comment augmenter mon estime de soi ? Comment améliorer mes relations ? Tout ça, c'est plus utile que de se demander comment être heureux, comment avoir une bonne estime de soi ou comment avoir de bonnes relations.

Dans l'épisode 2 de cette série, qui sera beaucoup plus long, on définira ce que c'est que la psychologie positive, on parlera aussi de la tendance de la psychologie en général à se focaliser sur le négatifs, de prophétie auto réalisatrice - autrement dit la façon dont notre vision du monde façonne notre réalité - et on conclura avec la différence entre le modèle de la maladie et le modèle de la santé.

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à mon infolettre est confirmée. A mercredi. ;)

Inscrivez-vous à mon infolettre

Et recevez des tips secrets et des méthodes que je réserve exclusivement à mes abonnés.

Citation du jour

« La vie est un brouillon qu'on ne peut pas remettre au propre. »

Thierry Tabary